Diane Grimonet, photographe du quotidien et de l'humain en veille permanente.
Diane Grimonet a travaillé comme photographe de scène entre 1991 et 1997. Elle a alors parcouru toutes les salles parisiennes et tous les espaces de création. Son travail était basé sur une immersion complète dans la vie artistique. Cette étape, fondamentale, marque définitivement son approche photographique. D'ailleurs, le regard de Diane semble toujours influencé par le théâtre. Sa manière particulière de se placer devant les personnages en témoigne. Elle les approche sobrement, elle ne les fait pas poser : elle capte la position, elle saisit le corps en mouvement, elle révèle l'instant. En un mot, elle donne à voir la situation comme lorsqu'elle montrait le travail des metteurs en scène, la place des choses, la lumière, le décor, tout ce qui était agencé avant son arrivée dans cet espace scénique où se déroule le spectacle. Pour Diane Grimonet, la photographie est un moment de vie. Est-ce un hasard si, en 1998, Diane décide d'arrêter de photographier la scène, ses comédiens, ses techniciens, bref, tous ceux qui font et façonnent l'art de la scène ? Sans doute pas. 1998 marque une véritable tournant dans son travail. Elle met une autre vie sous son objectif : celle de chacun d'entre-nous. En veille permanente, elle photographie la vie dans sa quotidienneté tout en gardant l'essentiel de sa démarche : l'immersion, le corps en mouvement, le positionnement respectueux de gens. Ce parti pris humain et humaniste ne l'a jamais quitté et ne la quitte jamais.
Texte,  Fabien Perrier . 

Cadrage définitif ( photo non recadré).


France, Paris. Theatre de L’odeon , 1997. Time Rocker, avec Lou Reed, spectacles de Robert Wilson . Photo argentique , ektachrome.


France, Paris. Théâtre de la Porte Saint-Martin-1995, Fanny Ardant Maria Callas dans Master Class de Térence Mac Nally mise en scène par Roman Polanski .  Photo argentique , ektachrome.


France, Compiégne. Marc Lavoine . Photo argentique . 
Top